Une première page se tourne

Ça y est après un été de folie au Camp des Kangourous, il est temps pour moi de ranger ma panoplie d’animatrice. Snif snif…

En arrivant à Montréal en mai dernier, c’était le stress, bientôt sans le sou je devais trouver un petit job au plus vite. Mais j’avais déjà ma petite idée. Ayant travaillé 12 ans dans l’animation en France, je comptais bien intégrer une équipe pour l’été. J’ai donc envoyé mes CV partout, et quand je dis partout c’est partout hein (une cinquantaine d’envois environ). Très honnêtement dans ce domaine, vous aurez plus de chance d’être embauché si vous détenez: 1. de l’expérience, 2. le BAFA (DAFA ici) et 3. un brevet de secourisme (récent ou renouvelé !).

Enfin bref, après plusieurs appels et entretiens, j’ai fini par atterrir au Camp de jour des Kangourous du Centre Pierre Charbonneau. Un centre multidisciplinaire en partenariat avec la ville de Montréal. Ce centre organise des évènements récréatifs, communautaires, sportifs et culturels. Vous pouvez par exemple y prendre des cours de danse, d’arts martiaux, il y a aussi une salle de sport, un gymnase, une piste de course. C’est un complexe extraordinaire ! De plus, il est situé au centre du fameux Parc olympique de la ville de Montréal. Il est donc entouré de pôles d’activité incontournables comme le Biodôme, le Jardin botanique, l’Insectarium, le Planétarium et le Parc Olympique avec sa tour qui vous offre une vision aérienne de la ville.

Je suis super heureuse d’avoir commencé mon aventure dans l’animation et je vous le conseille ! Au lieu de m’enfermer dans un bureau tout l’été, j’ai découvert la ville où je suis venue m’installer. Ainsi que la plupart des activités qu’offre le grand Montréal. Le Zoo de Granby, la Plage Dorée, les Glissades d’eau, le Centre équestre Equi-Folie, le Funomax, Le Centre des sciences, l’Aquadôme, le Parc du Boisé-Jean-Milot, les infrastructures du Parc Olympique, la Grande Bibliothèque de Montréal, tous les parcs avec piscines gratuites qui existent et j’en passe… De manière agréable, et rapide tout en étant rémunérée j’ai pu appréhender ce qu’offrait l’ensemble des quartiers de la ville, le réseau de transport, les différents commerces existants…

Mais au dessus de tout j’ai eu la chance de rencontrer des gens merveilleux qui m’ont accueillie les bras ouverts. Et pour une immigrante je peux vous dire que ça a son importance. Aaaaaah mon équipe, que dis-je ma Gang de fou ! Oubliez tous vos préjugés:

« Les Québécois ne sont pas de gens chaleureux, ils ne vous convient jamais chez eux, ils restent entre eux….etc. »

Blablabla, tout l’été nous avons fait la fête chez les uns et chez les autres dans une joyeuse entente. Et j’espère de tout cœur conserver nos affinités. Auprès d’eux j’ai appris à me familiariser avec les expressions québécoises et leur fameux accent. Ils ne le savent peut-être pas, mais lors des premières réunions j’étais collée à leurs lèvres de peur de louper une information et de passer pour une niaiseuse. Désormais, je connais la plupart des expressions courantes (bon… aussi pas mal de sacres qui existent au Québec) et j’ai même été formée quant à leurs prononciations ! À un point que mes amis (Français) me disent distinguer de nouvelles intonations et expressions dans ma manière de parler.

« Stie’ je vois pas de quoi ils parlent lâ ! »

Let me introduce you la gang d’animateurs des Kangourous:

  • A gauche Spartacus porte Shampoo.
  • La fille allongée devant c’est Click.
  • De gauche à droite pour la pyramide. 1er étage : moi alias Gi comme Girafe, Pogo, la coordinatrice Coccinelle. 2nd étage : Cassonade, Boucle d’or, et on the top Neko.
  • Sur la droite il y a notre coordinateur de camp Boomerang qui porte Oreo.

Oui ici nous ne donnons pas nos vrais noms aux enfants. Vous auriez du voir la tête de l’équipe quand je leur ai dit que je voulais m’appeler Girafe lol.

« Hey, je suis grande les gars ! »

Pis’ je vous prie de ne pas juger nos chandails de camp hein. Comment ça, le jaune fluo vous fait mal aux yeux ?! La présentation de l’équipe ne serait pas complète sans les aides animateurs. Il s’agit de jeunes bénévoles qui souhaitent devenir animateurs et qui nous ont apporté leur aide tout l’été.

  • De gauche à droite, devant: Tropiques et Vanille.
  • Rangée derrière, toujours de gauche à droite: Luciole, Vertigo, Omega, Noisette, Tic tac, Flashlight, Guimauve, Camaro, Sourire d’enfer.

Ah et j’allais oublier mes monstres, mes amours, ces têtes de mules qui m’ont fait transpirer, qui m’ont embêtée, qui m’ont fait courir dans tous les sens, tout l’été ! Mais que j’aime à la folie et qui vont tellement me manquer… Je parle bien sûr de « mes » enfants. J’étais en charge des 6-7 ans, et ce fut génial de passer cet été avec eux. Je ne peux pas vous montrer leurs bouilles vous vous en doutez. Par contre, voici des petits mots qu’ils m’ont écrits, je vous laisse déchiffrer tout ça ;) C’est avec le cœur lourd que je vous dis au revoir les Kangourous, mais me voilà gonflée à bloc pour trouver un nouvel emploi. Quelles seront mes prochaines aventures et rencontres ? Je sais que ce qui m’attend n’est pas simple, mais j’ai hâte !

Ness

 

Infos pratiques pour trouver un emploi dans le domaine de l'animation:
  • Les centres de loisirs ici ce sont des camps de jour. Pour vos recherches allez sur le site officiel de la ville de Montréal. Obtenez la liste des camps de jour par arrondissement, puis allez directement sur leur site pour postuler. Cliquez ici.
  • Pour postuler à des offres en ligne cliquez ici.